post gaspillage alimentaire -1

Comment sensibiliser les consommateurs au gaspillage alimentaire? partie 1

Le gaspillage alimentaire fait partie des enjeux majeurs de l’alimentation durable et se positionne comme un sujet sensible pour beaucoup de consommateurs. Que votre projet porte directement sur le gaspillage alimentaire ou que vous souhaitiez inscrire cette thématique occasionnellement dans votre stratégie de contenus, j’ai souhaité vous partager ici quelques conseils pour répondre à 2 questions principales : Comment sensibiliser et quels sujets aborder ?

Dans cette première partie, j’aborderai uniquement cette thématique sous un angle “journalistique”. Viendront plus tard la grande question des conseils pratiques et des recettes ainsi qu’une approche plus engagée.

Des chiffres et des lettres, soit un angle journaliste plutôt neutre que l’on connaît tous, et qui fait un état des lieux, analyse et définie. Il s’adapte bien à un blog et dans une moindre mesure aux réseaux sociaux, moins promptes à la neutralité et aux choses sérieuses même si on verra que les conseils pratiques, eux, collent parfaitement.

Concernant le gaspillage alimentaire, on peut entrevoir quatre grandes familles :

L’état des lieux

 Ici, on partagera des infos sur : combien gaspille-t-on, qui gaspille le plus (entre acteurs, entre pays, entre générations, etc.), quels aliments sont les plus jeter ? Ou quelle est la répercussion sur le changement climatique ? etc.

Exemples de titres pour un blog :

  • Gaspillage alimentaire – qui jette le plus en France et dans le monde
  • Quels aliments sont-ils le plus gaspillés en France ?
  • Une fois jetés, où vont nos déchets organiques ?

Les causes du problème 

Ici on pourra rappeler que le gaspillage s’étend à tous les maillons de la chaîne, de la fourche à la fourchette. Pour le consommateur, c’est un point essentiel, car cela l’aidera à prendre des mesures concrètes. Rappelons que parmi les causes communes, on trouve notamment : L’achat excessif, les oubliés du placard ou du réfrigérateur, des plats trop copieux, le réflexe trop facile de la poubelle ou encore notre confusion entre la DLC et la DDM qui nous pousse à jeter des produits encore consommables.

On cherchera également à valoriser les causes plus profondes, culturelles, qui nous poussent à jeter, comme notre rapport au manque, aux promotions, aux rythmes stressés de nos sociétés.

Exemples de titres pour un blog :

  • Pourquoi gaspillons-nous autant de nourriture ?
  • Du producteur au consommateur, qui gaspille le plus ?

Les enjeux

Pour ma part, je partage et je vous conseille la présentation des enjeux selon trois “dimensions” : une partie sociale et économique, une partie morale et une partie environnementale. J’y reviens plus bas.

Exemples de titres pour un blog :

  • Mais pourquoi c’est si grave le gaspillage alimentaire ?
  • Les aberrations du gaspillage alimentaire au cœur de notre système alimentaire.

Les solutions/conseils pratiques 

Le champion des contenus. Pour s’en tenir qu’aux consommateurs, on peut structurer son contenu en suivant tout le parcours quotidien de notre alimentation :

  • Quoi faire avant d’aller faire les courses : comme vérifier les dates de péremption, ranger son placard et son frigidaire en mettant en avant les produits à consommer rapidement ; planifier les menus à venir et faire des listes de course.
  • Dans les magasins : comme ne pas se laisser trop tenter par les promotions 2×1, suivre sa liste de course bien sûr, choisir des magasins qui proposent des rabais sur les produits à consommer rapidement, etc.
  • En cuisine : comme utiliser les aliments à 100%, accommoder les restes, bien conserver ses aliments, etc. 

Mais le véritable champion, celui qui s’adapte autant pour les blogs que pour les réseaux sociaux, ce sont bien sûr les recettes, suivi par des conseils simples pour conserver ses aliments. 

Le sujet des conseils pratiques étant vaste, j’y reviendrai prochainement. 

Trois approches pour sensibiliser au gaspillage alimentaire

Je le mentionnais pour les enjeux, mais ces trois approches peuvent s’appliquer aux autres familles mentionnées. 

Le gaspillage alimentaire a au moins une vertu, celle de ne pas laisser indifférent. Il touche en effet de plein fouet la fibre économique (c’est de l’argent jeté par la fenêtre) et une question éthique (On mange trop, on jette trop, alors que des millions de gens n’ont pas de quoi manger). 

Ces deux approches sont particulièrement efficaces car on sait combien les gens sont plus sensibles lorsque l’on aborde des sujets qui font échos à leur quotidien et/ou qui touchent des questions morales. La sensibilité à la réduction de la consommation et à la nécessité d’économiser s’est même accrue avec les crises économiques et sanitaires. Ainsi, on voit très souvent partagé que ⅓ de la nourriture est gaspillée au niveau mondial ou que 16 milliards d’euros sont perdus chaque année en France (240 euros par français).

Mais pour autant il ne faut pas oublier les dommages pour l’environnement. Les quantités gargantuesques que l’on jette représentent autant d’énergie, d’eau et de CO2 rejetés dans l’atmosphère. Rappelons que si le gaspillage alimentaire était un pays, il serait le troisième émetteur de CO2 au monde, après la Chine et les États-Unis.

Une autre bonne source de contenus est de rappeler le problème du recyclage, les déchets étant peu valorisés dans l’ensemble. C’est un questionnement qui revient souvent parmi les consommateurs et un point sur lequel chatouiller nos bonnes consciences (je recycle, je fais ma part et c’est déjà bien – ce que l’on pourrait appeler le blocage de l’action unique).

Tips : Les petites formules magiques

Le marketing de contenu a ses petits secrets, qui poussent le lecteur à lire le contenu. Bonnes à utiliser, mais attention à ne pas en abuser !. En voici quelques-unes :

  • Comparez : le public est souvent friand de savoir comment font les autres. Comparer les pays, les générations, etc.
  • Jouer sur le temps : cette vague a été forte et a un peu réduit, mais son usage fonctionne toujours. Ex : 3 minutes pour comprendre le gaspillage alimentaire. 
  • Susciter la curiosité : la forme interrogative s’y retrouve bien et on cherchera les sujets qui éveillent le lecteur. Par exemple, des 30 kg/pers/an de nourriture gaspillée, rappelez qu’env. 7% provient de produits sont encore emballés ou trouver des recettes faciles pour utiliser des “épluchures courantes” comme la peau de banane, de la pomme, etc.
  • Vision d’ensemble : c’est l’idée de faire le tour d’une question, dans la lignée des dossiers dans la presse magazine. 
  • Allons à l’essentiel je vous prie : synthétisez au maximum, dans une optique “résumé” ou “les points à retenir”. Ex : Les chiffres à connaître sur le gaspillage alimentaire..et sortir à ses potes.
Vous avez aimé? Faites-le voyager!
Share on twitter
Share on facebook
Share on linkedin
Share on email
Alexandre Durrande

Alexandre Durrande

Concepteur-rédacteur freelance spécialisé dans l'alimentation et la restauration durables. Face aux challenges que repŕesente la transition écologique de l'agriculture et de l'alimentation, la com est un pilier central pour sensibiliser les acteurs et les citoyens. Ce blog souhaite apporter des réflexions, des inspirations et des actions concrètes pour s'y mettre.

Explorez d'autres sujets