mercat-arrels

Le projet Arrels arrive pour booster la consommation responsable en Catalogne

Nous vient de Catalogne une des initiatives les plus prometteuses que j’ai pu connaître récemment en termes de consommation responsable.

 Plus qu’une plateforme digitale mettant en relation directement des consommateurs et des producteurs, à la manière de La ruche qui dit oui, ce projet me semble exemplaire pour trois  raisons principales :

  • Un discours engagé pour la défense du monde rural

  • Un projet façonné par l’envie de construire “le monde d’après”

  • l’ambition d’embarquer une importante communauté

“Arrels” en catalan veut dire racine. Et si ce projet du monde d’après n’avait qu’une seule cause à défendre, ce serait celle-ci: mettre hors champ cette révolution verte qui nous a tant déconnecté de nos racines, de la réalité du monde paysan, du rythme des saisons et de nos graines les plus autochtones (j’en passe et des pires).

Une ode à la proximité

Au cœur de sa proposition, Arrels fait de la proximité son étendard. Les consommateurs auront connaissance de l’emplacement des producteurs pour acheter au plus prêt, et toute l’offre, à ce jour déjà 250 producteurs collaborateurs, sera localisée en Catalogne.

En seulement 50 ans, le poids des produits locaux dans nos maisons est passé de 80 à 15% et seules 6 entreprises contrôlent 50% de la distribution alimentaire dans tout l'État

Arrels

L’envergure du projet est aussi directement liée au soutien des petits producteurs catalans, au travers d’un prix juste qui leur garantisse des conditions de vie dignes. Ainsi, la politique de prix annoncée n’est autre que celle décidée par les propres producteurs.

Une communauté de citoyen(ne)s

L’ambition est de rassembler un grand réseau de consommateurs et de producteurs, sans intermédiaires. Le projet, sans but lucratif, veut unir et favoriser les échanges pour que les participants (les adhérents) puissent décider eux-mêmes de ce qu’ils veulent manger et produire. Pas besoin de rappeler que toute décision d’achat a évidemment des conséquences directes, sociales et environnementales, sur le territoire. 

Toutefois, le projet ne s’inscrit pas dans une démarche collaborative à l’image de C’est qui le Patron. Les adhérents n’interviennent pas dans le choix des produits proposés, même si on suppose que l’équipe d’Arrels sera à l’écoute de leur communauté.

L’autre angle déterminant du projet est de lutter contre les grandes corporations. Cette revendication plus engagée apporte à mon avis du grain salutaire puisqu’elle met en évidence les dérives d’un système agroalimentaire mondial inégal. Grossièrement géré  par quelques grandes multinationales et trop dépendant des importations et exportations, notre système a besoin de relocaliser l’économie et de faciliter les échanges commerciaux des milliers de PME et d’autonomes qui sont le véritable terreau de nos régions. En termes de communication, je suis convaincu que cet angle représente aussi une vraie opportunité de rassembler, de créer un esprit communautaire.

Un réseau de médias pour faire monter la sauce

Le dernier aspect de ce projet, qui mérite à mon sens d’être félicité, est l’ampleur des agents et moyens médiatiques sur lequel repose Arrels pour disséminer ses intentions.

Ce soutien médiatique est basé sur trois axes:

– Un blog, une revue trimestrielle et une radio pour informer, sensibiliser.

– L’appui d’un réseau de médias déjà bien implanté sur le territoire.

– Le soutien de personnalités, venant d’horizons très divers: de la musique (Lluís Llach), en passant par le sport de haut niveau (Kilian Jornet) et des chef(fe)s internationalement reconnu(e)s (Carme Ruscalleda).

Il est étonnant d’ailleurs de voir que ce projet a été lancé par un groupe coopératif du secteur médiatique- SOM la cultura de tots* – et soutenu par le syndicat Unió de pagesos **. Un rassemblement qui fait clairement sens.

 

Il n’y a plus qu’à espérer que ce projet prenne de l’ampleur et arrive à faire de belles boules de neiges (c’est l’effet approche de l’hiver!).

 

* Spécialisé dans l’édition et la communication de contenus liés à la gastronomie, la culture et l’histoire (entre autres).

** Un des syndicats de paysans et paysannes le plus représentatif en Catalogne.

Vous avez aimé? Faites-le voyager!
Share on twitter
Share on facebook
Share on linkedin
Share on email
Alexandre Durrande

Alexandre Durrande

Concepteur-rédacteur freelance spécialisé dans l'alimentation et la restauration durables. Face aux challenges que repŕesente la transition écologique de l'agriculture et de l'alimentation, la com est un pilier central pour sensibiliser les acteurs et les citoyens. Ce blog souhaite apporter des réflexions, des inspirations et des actions concrètes pour s'y mettre.

Explorez d'autres sujets